La face cachée des produits de notre quotidien…

Quel meilleur moment en ce confinement que de découvrir la face cachée de nos produits de tous les jours ?

Le mieux étant peut-être de vous faire part de mon expérience à ce sujet et de vous donner les raisons de ma transition vers un quotidien plus naturel.

J’ai travaillé durant des années chez Marionnaud, alors les cosmétiques ça me connait, j’ai vu passer énormément de nouveautés, de texture, de matières innovantes…

J’ai essayé vraiment beaucoup de produits sans jamais vraiment me poser de questions…

Sans citer de marques de parfumerie sélective, ni de marques de luxe, j’ai dû en tout et pour tout essayer une centaine de produits différents sur ma peau, comme toute bonne conseillère de beauté.

Jusqu’au jour où j’ai commencé par avoir quelques réactions cutanées : cheveux qui me brûlaient, boutons sous peau, yeux rouges et j’en passe…

C’est simple, je ne pouvais plus rien supporter. Me laver, me maquiller n’était plus du tout agréable, bien au contraire, ça devenait de plus en plus contraignant et inconfortable.

J’ai commencé par prendre rendez-vous avec un dermatologue qui m’a simplement conseillé d’utiliser des produits parapharmaceutiques (soi-disant meilleurs pour la santé, avec de meilleurs composants), mais cela n’à fait qu’aggraver les choses.

J’avais peur d’utiliser la moindre chose…Du gel douche à la crème pour le corps, du mascara au contour des yeux, du vernis à ongle au sérum, tout me faisait flipper.

J’ai donc entamé une grosse pause, j’ai cherché des informations sur ce qui aurait pu provoquer autant de désagréments, j’ai vérifié chaque composition, j’ai lu des dizaines d’articles dédiés aux composants de nos produits et découvert l’horrible vérité de tout ce merdier…

J’ai été choquée, horrifiée, peinée et eu envie de partager toutes ces informations à ma famille et amies proches (sans grand succès pour la plupart).

Car oui, se rendre compte que la plupart de nos produits sont en réalité bourrés de cochonneries, nocifs et peuvent provoquer des cancers à la longue, çà peut forcément être dure à croire, tout en sachant que seulement une minorité de personnes sera sensible aux composants.

Ne tardons plus et rentrons directement dans le vif du sujet (je vous préviens, ça peut être assez traumatisant et vous aurez sans doute envie de tout jeter par la suite) :

La liste noire des produits à bannir de votre quotidien

  • Les Silicones (dimethicone, dimethiconol, cyclopentasiloxane, phényldiméthylpolysioxane…).
  • L’Ammonium quaternaires (cetrimonium, stearalkonium chloride, behentrimonium methosulfate…).
  • Les Huiles minérales (paraffinum liquidum, petrolatum, ceresin, mineral oil...).

Le danger ? Ces trois ingrédients sont des dérivés du pétrole, polluant pour la nature et évidemment pour le corps. Provoquant des réactions cutanées pouvant aller jusqu’à l’eczéma.

  • Les parabens (butylparaben, parahydroxybenzoate de méthyle, methylparaben, 4-hydroxybenzoate de propyl, éthylparaben, isopropylparaben).

Le danger ? Allergies, irritations, suspectées depuis des années d’être cancérigènes.

  • Les sulfates (laurylsulfate de sodium, sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate).

Le danger ? Supprime la barrière cutanée (donc la fragilise), provoquent des irritations terribles du cuir chevelu (pellicules, eczéma, dermite…) fixe des résidus sur les zones du cœur, foie, poumons et cerveau. Et s’il est parfois présent dans certains dentifrices, il peut également provoquer des sensations désagréables après le brossage, donner des aphtes et peut également altérer le goût des aliments.

  • Les éthers de glycol ( phénoxyéthanol, phénoxytol).

Le danger ? Très toxiques, ils restent dans l’organisme, passent la barrière de l’épiderme et même celle du placenta. Ils sont soupçonnés d’être à l’origine de cancers et de troubles de la reproduction chez l’humain. 

  • Les Filtres UV (benzophénone, benzyl salicylate, butyl methoxydibenzoylmethane, PABA, titanium dioxide, camphor benzalkonium methosulfate).

Le danger ? Dans la mer, ils décolorent les coraux qui malheureusement contaminés meurent par la suite. Ils sont également des perturbateurs endocriniens. Une fois l’épiderme traversé, ils se glissent dans le sang, l’urine et même le lait maternel (top pour bébé n’est-ce pas ?).

  • Le triclosian (triclosan, éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide).

Le danger ? C’est un perturbateur endocrinien. En outre, il provoque aussi un ralentissement du développement cérébral, la diminution de la production d’œstrogènes et pourrait même être cancérigène.

  • Les sels d’aluminium (aluminium chlorohydrate, aluminium stearate, aluminum sulfate…)

Le danger ? Ils bouchent les pores et les empêchent donc de respirer normalement, ils pourraient être à l’origine du cancer du sein et de malformations osseuses.

  • Les akylphenol (octylphénol, nonylphénol, éthylphénol, amylphénol).

Le danger ? Troisième perturbateur endocrinien de la liste, il a une action néfaste sur les hormones et les organes reproducteurs.

  • Les composés éthoxylés et propoxylés (sodium laureth sulfate, ammonium laureth sulfate, PEG, dimethicone copolyol, butoxynol, ceteareth-60 myristyl glycol)

Le danger ? Ces agents ne sont pas particulièrement nocifs mais le problème réside dans leur processus de fabrication, qui intègre de l’oxyde éthylène (un gaz très toxique), polluant et cancérigène. Ces substances agressives pour la peau assèchent l’épiderme.

  • BHA et BHT (BHT, butylhydroxytoluène, BHA, butylhydroxyanisole).

Le danger ? Sur le long terme, ces substances se révèlent toxiques, lors des tests effectués sur des animaux, des altérations du système immunitaire sont apparues, ainsi que des problèmes au foie, à la glande thyroïde, aux reins et aux poumons.

Génial n’est ce pas ?

J’ai évidemment simplifié et marqué les points les plus importants, mais ce genre d’ingrédients se retrouve dans la plupart de vos produits du quotidien (cosmétiques en tout genre, produits de nettoyage, dentifrice…).

Faites vraiment attention aux produits que vous achetez et utilisez à l’avenir. Regardez au-delà des pubs télévisées (mensongères au passage) ou que le marketing d’un produit alléchant et vérifiez les composants de vos futurs achats.

Soyez vigilant au greenwashing (c’est une technique de marketing qui vous donne l’illusion qu’un produit est éthique, éco-responsable et naturel).

Pour cela il existe bien des applications tel que « Quel cosmetic et yuka » sur vos smartphones pour vous aider, mais regardez plus loin que ça et tournez-vous plutôt vers des marques 100% naturelles, non testées sur les animaux (car oui, malheureusement encore bien des produits sont testés sur des singes, chats, lapins et autres bêtes sans défense) qui sont souvent bien moins cher avec une belle éthique et une démarche éco-responsable.

Choisissez toujours vos produits avec intelligence et bienveillance.

Après avoir pris connaissance de toutes ces informations, j’ai donc commencé par faire un énorme tri, vidant la totalité de ma collection de produits de beauté (7 ans en parfumerie, je vous laisse imaginer le nombre de produits) + les achats personnels de beauty addict + tous les produits de la maison.

J’ai donné ce qui était neuf à des associations, j’ai jeté tout ce qui n’était pas clean (ingrédients chimiques, testés sur les animaux). Je vous invite à faire de même pour vous délester de tous ces produits néfastes à votre santé.

2 ans déjà que je suis passée au naturel et mon corps se porte à merveille (peau de meilleure qualité, cheveux en bonne santé et une réelle connaissance des produits que je m’applique).

Maintenant, c’est à vous de jouer !

Je ferais prochainement un article sur les produits du quotidien et leurs alternatives 100% naturel donc restez connectés.

Affectueusement Lady Lovely

Laisser un Commentaire